Vers un état complet de bien-être

« La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité » selon l’Organisation mondiale de la santé.

Pour l’ostéopathe, la santé est la parfaite adaptation de l’organisme à son environnement. Toute son attention se portera donc autant sur l’environnement du patient que sur son organisme à proprement parler : tant que celui-ci ne retrouvera pas de bonnes conditions dans son quotidien comme dans son travail, il continuera de subir des contraintes qui entretiendront la dégradation de sa santé.

L’ostéopathe soigne avec ses mains.

L’ostéopathie est exclusivement une médecine manuelle.
L’ostéopathe s’intéresse aux troubles fonctionnels du corps humain.
Il utilise ses mains de différentes façons pour établir un diagnostic et dispenser le traitement. Ses mains interrogent notre corps, font bouger nos articulations, puis nous libèrent de nos douleurs.

L’ostéopathie est à la fois une science, un art et une philosophie. Pour qui ?

  • Une science, car l’ostéopathie demande des connaissances anatomiques, physiologiques, biomécaniques et biologiques approfondies. (Les ostéopathes suivent un cursus réglementé et agréé par le ministère de la Santé de 6 ans d’études après le bac.)
  • Un Art, car c’est une thérapie manuelle qui repose sur des compétences approfondies du corps humain. L’ostéopathie nécessite un toucher précis, minutieux et exact.
  • Une Philosophie, car c’est une médecine qui s’intéresse à l’homme dans sa globalité. Ce n’est pas tant le symptôme qui intéresse l’ostéopathe que la cause qui la provoque.

Pour l’ostéopathe le corps est un tout

Toutes les parties du corps sont reliées entre elles.
Le corps n’est pas une succession d’organes, c’est un tout, une unité fonctionnelle indissociable. Ainsi dès qu’une partie du corps est perturbée, cela a une incidence sur le tout.

Connaissant les liaisons des différentes parties du corps, l’ostéopathe sait identifier l’interaction d’un dysfonctionnement d’une partie du corps et le symptôme souvent présenté comme le motif de consultations. Par exemple : une douleur cervicale peut cacher un problème dentaire ou digestif, …